samedi 2 février 2008

Les Epimediums, beaux et insensibles au froid

Epimedium x warleyense, un semi persistant à fleurs orange (magnifique) et epimedium x perralchicum Frohnleitein, un solide persistant à fleurs jaune vif (resté très vert, à l'angle gauche sur la photo).

Une grande et valeureuse famille, les Epimediums, méconnue.
Le nom, rébarbatif peut-être ou trop compliqué pour s’en souvenir (comme bien d’autres plantes….) leur fait-il du tort? Dommage. A l’expérience, les Epimediums sont formidables! Pas la première année… ils paraissent «chipoteux». Mais comme on dit «si on les laisse s’installer», ils s’étalent ensuite avec grâce et font de remarquables tapis à l’ombre, à mi-ombre et même pour cer
tains au soleil dans un sol frais. Mad Jegard (Le Jardin d’eau) les apprécie tant qu’elle déniche des variétés étonnantes. Il y en a des persistants (d’origine chinoise ou européenne), des caducs (japonais), des hauts ou ras, avec des fleurs jaune, rose ou blanc, au printemps. Des fleurs si légères (elles ressemblent à de minuscules ancolies ou orchidées selon les variétés) qu’elles lui ont valu le délicieux nom commun de «Fleurs des elfes». Vous n’êtes pas encore convaincus ?
Epimedum wushanensis Caramel, un superbe persistant chinois aux très petites fleurs cuivre, mauve et chocolat…

Epimedium grandiflorum album, un caduc à fleurs blanches.

1 commentaire:

Pierre-Yves a dit…

Merci, ce texte m'a été bien utile. J'aime beaucoup la photographie du feuillage givré. Au Québec, ces vivaces sont méconnues et encore peu disponibles.