jeudi 7 février 2008

C’est le chignon ! Histoire de racines.....

Au printemps dernier presque dix ans après leur plantation, deux viornes (Viburnum mariesii et Viburnum odoratissimum…) se sont brutalement desséchées à quelques semaines d’intervalle. Contrecoup à retardement de la canicule de 2003 ? Age fatidique pour ces viornes qui auraient une durée de vie relativement courte ? Réchauffement climatique ? J’ai interrogé à l’occasion un connaisseur, Vincent Grellier, pépiniériste collectionneur d’arbustes et d’arbres rares (Pépinières Botaniques de la Preille). Il s’élance : «C’est le chignon» ! Intarissable sur le sujet il défend avec brio «la qualité racinaire» (son logo est breveté) en dénonçant les modes de culture industrielle, les végétaux «poussés» dans des pots trop petits déformant les racines dès leur premier âge. Car «les belles racines font les beaux arbres».

Ainsi bichonne-t-il tous ses arbres et arbustes, des raretés botaniques qu’il sème lui-même depuis plus de quinze ans. J'ai trouvé chez lui des arbres déjà grands et des arbustes quasi introuvables ailleurs. Il «élève» ses plantes, comme il dit, dans des paniers ajourés en s’inspirant d’une ancienne technique forestière. Les racines poussent au travers et leurs extrémités forment à l’air des «boutons racinaires» prêts à redémarrer lorsque l’arbre ou l’arbuste sera planté.

Tout le contraire des plants industriels qui (depuis leur semis en alvéoles et repiquages en godet jusqu’au conteneur) tournent et tournent leurs racines sur elles-mêmes le long de parois hermétiques, formant un «chignon» au cœur de la plante. Un cauchemar ! Que ne pourra compenser le jardinier qui, au moment de la plantation,
griffe les bords de la motte sortie du conteneur(...ce que chacun fait consciencieusement). En terre, la plante étale et trace comme elle peut de nouvelles racines en surface. Elle grandit, embellit pendant plusieurs années, fait la joie du jardinier. Jusqu’au jour où…ces racines de surface sont trop faibles (en comparaison du volume aérien) pour résister à un oubli d’arrosage ou une période de sécheresse….

Allez voir chez lui ses plus beaux arbres et arbustes lorsque vous passez sur l’A 10 (à 15 kms au sud de Poitiers). Il paysage un parc de 4 ha pour le plaisir d’accueillir et de faire découvrir ses merveilles. (Il se déplace aussi sur des Fêtes des Plantes dans l’Ouest et en Ile de France).

Aucun commentaire: