lundi 11 juin 2007

Connivences

Dans la lumière rasante du soir la clématite Etoile Violette taquine en ton sur ton les baies de l’amélanchier. La clématite s’est hissée pour la première fois à près de trois mètres de haut, en se faufilant d’abord dans une viorne (Carcephalum) puis, recherchant la lumière, en atteignant l’amélanchier. Accord éphémère, car je ne tarderai pas à cueillir les fruits.
Les merles en raffolent eux aussi, alors je partage ! Ces oiseaux me débarrassent… des escargots.

2 commentaires:

Isabelle a dit…

Dis-moi, Dominique, que fais-tu des baies de l'amelanchier ?

Dominique a dit…

Isabelle: D'abord j'en grappille comme çà quelques-unes (le gout se situe entre la myrtille et la mûre), et surtout j'en fais une confiture (recette de la myrtille, façon Christine Ferber, une reine confiturière!). C'est une des confitures préférées de ma fille.

Cette année, comme il a beaucoup plu les baies sont particulièrement juteuses.

J'ai deux amélanchiers, l'un plus jeune que l'autre. En laissant des fruits pour les oiseaux, j'en ai cueilli un kg.

Il faut guetter leur maturité sans trop attendre: l'année dernière les oiseaux ont tout pris en deux jours!