mardi 14 avril 2009

Un classique à la grande classe : l’osmanthus burckwoodii

Ce grand arbuste (3m x2,50m avec l’âge) plus résistant au froid que son parent (le o.delavayi originaire du Yunnan en Chine) était recommandé entre tous les osmanthus par Jelena de Belder, l’éminente spécialiste des arbres et arbustes (connue pour la création de nombreux cultivars et son célèbre arboretum de Kalmthout en Belgique). L’osmanthus burkwoodii, hybride obtenu en Grande-Bretagne par un «confrère», Monsieur Burkwood, avant les années 1930 se remarque par ses petites feuilles persistantes et sa jolie floraison blanche de début de printemps. Compact et se taillant facilement (juste après la floraison), il peut prendre une allure de topiaire. D’ailleurs il ne faut pas hésiter à le remettre en forme car il prendrait facilement sinon un port désordonné. Mais c’est pour son parfum que je le préfère: il embaume quelle que soit l’heure du jour (et de la nuit) et la température, même par temps froid. Un parfum puissant de jacinthe qui remplit l’air plusieurs mètres à la ronde. Planté ici au nord à l’ombre portée de la maison et en sol légèrement acide, il se plait aussi en sol calcaire et au soleil. Jelena de Belder écrivait : «Si l’on devait choisir un arbuste toujours vert rustique, ce serait sans doute (celui-là)».

8 commentaires:

Carzan a dit…

Encore une découverte pour moi cet osmanthus. J'ai des heterophyllus mais celui-ci me tente bien et comme mon sol est légèrement acide... Merci pour cette idée de plantation.

Publiée par Marie-Pierre a dit…

bonsoir
pour moi aussi une découverte
est-il simple de tailler celui-çi?
bonne soirée
m-pierre

le jardin boultois.

Anonyme a dit…

hélas, chez moi, il n'a pas passé l'hiver, c'est vrai qu'il a fait
-22,4°

lasourceauxbois a dit…

J'ignorais que l'osmanthus pouvait être taillé en topiaire car ceux que j'ai vus jusqu'à présent avaient plutôt un port gracile et aérien. Bon à savoir. Doit-il être taillé juste après la floraison? En tout cas, je confirme, le parfum est extraordinaire et embaume à des mètres à la ronde. C'est incroyable pour de si petites fleurs.

PassionNature78 a dit…

Magnifique cet osmanthus...
Bonne journée...

Mes Blogs
http://passionphotos78.canalblog.com/ & http://passionnature78.canalblog.com/

Anne-Marie S a dit…

Malheureusement, j'en ai eu un qui n'a pas passé son premier hiver... Je le regrette car j'adore son parfum... peut être retenterai-je...

Dominique a dit…

D'abord des remerciements tardifs à Vérone, Carzan, "Un jardin sinon rien" pour leurs voeux du week-end de Pâques...Partie découvrir le Kerry, je partagerai bientôt avec vous mes explorations: des jardins irlandais étonnants par leur exubérance tropicale (au pied de montagnes arides) ou inspirés par l'Italie...

Pour Marie-Pierre, oui il est facile à tailler, à faire juste après la floraison. C'est même conseillé pour le maintenir compact. Sinon il étend ses nouvelles pousses "à la diable".Il est planté ici au pied de la façade nord de la maison, à l'angle d'une haie de persistants..Le climat atlantique lui convient.Il préfère les sols fertiles, légers et perméables,et tolère les sols secs.
A Anne-Marie: est-ce vraiment le froid qui l'a tué...ou un sol hivernal détrempé? Car Vincent Grellier des Pépinières Botaniques de la Preille l'indique comme résistant jusqu'à -20°???

Lady Isa a dit…

Le mien est encore jeune ici mais j'ai hâte que ses effluves parfument l'arrivée de la maison.