mercredi 6 août 2008

Lequel est-ce déjà? le Grayswood!

A Catherine, Céline et tous les jardiniers en désir d'Hydrangéa, particulièrement les "bonnets de dentelle" (ou Hydrangéa à tête plate), je dédie cette photo de Grayswood. Il a pris cette semaine ses tons de rubis d'une élégance inouïe. Les hybrides à tête plate, plus légers que les hortensias "en boule", sont en réalité proches des espèces trouvées dans la nature (en Asie pour la plupart). Le bouquet de fleurs fertiles, minuscules, est entouré de quelques fleurs plus larges, stériles. Chez les hortensias "en boule", c'est le contraire, les obtenteurs ayant recherché par l'hybridation à former des boules de fleurs, les plus grosses et spectaculaires qui soient... Pour en savoir plus, dans la jolie petite collection "Comment les choisir et les cultiver facilement" (éditions Ulmer) Corinne Mallet a écrit un petit livre pratique, plein de conseils et d'informations pour comprendre cet arbuste, quasi incontournable au jardin.

3 commentaires:

Silène a dit…

Il est "à tomber là" !! Leurs couleurs de fin d'été sont splendides, c'est vrai. Je n'ai que des têtes plates. On a eu un peu de mal avec les hydrangéas cette année (gelée tardive dévastatrice) mais je les adore.

Céline M a dit…

Quelle merveille en effet ! Malheureusement, je n'ai plus de place dans mon mini jardin de ville, sinon je craquerais bien volontier.

Dominique a dit…

A Silène: les hydrangéas à têtes plates (les autres aussi) selon les variétés sont plus ou moins sensibles au froid. Alain Dussine est très précis dans ses descriptions à ce sujet.

A Céline:...surtout que c'est "un grand": planté depuis un peu plus de dix ans ici, il atteint cette année 1,80m et plus d'1,20m d'envergure.Je le rajeunis et le taille soigneusement chaque hiver comme le conseille Alain Dussine. Il se plait à la mi-ombre d'un arbre caduc; et comme cette année il n'est pas stoppé par une chaleur estivale il ne cesse de pousser (avec quelques nouvelles fleurs en plus... )