mardi 8 avril 2008

Pourquoi je les aime

L'Epimédium grandiflorum album
Il en existe de très différents, créant à eux seuls des ambiances raffinées ou s’associant parfaitement avec d’autres vivaces (à l’ombre ou mi ombre, en sol sec ou maintenu frais par un paillis, selon les variétés). J’ai remarqué que cette plante ne laisse personne insensible. Elle suscite la curiosité à toutes les saisons.

L’épimédium grandiflorum Rose Queen
Ne pas se laisser décevoir la première année : il leur faut ce temps pour commencer à s’installer. Ensuite les touffes s’étalent sans souci et sans contrainte. Seuls les «miniatures», peut-être plus fragiles (?) semblent parfois à la peine (e.x youngianum). Les épimédiums font de jolies bordures ou un couvre-sol dense à toute épreuve. Persistants ou caducs, la plupart gardent les feuilles de l’année précédente jusqu’aux nouvelles. Je les conserve contrairement à ce qu’il est parfois conseillé : tout raser certes fait ressortir les fleurs mais, à mon avis, sur un tapis brosse….

L’épimédium pauciflorum
Très gracieux, l’Epimédium grandiflorum (caduc) existe en variétés aux tons nuancés (album, Rose queen, Lilafee). Son feuillage vire au brun pourpre en automne. Plusieurs persistants sont aussi distingués : E.pubigerum (des fleurs en minuscules perles blanc crème rosé), E.pauciflorum (rose violine très pâle, un bon couvre-sol), E. warleyense (orange doux et lumineux). Et d’autres encore…Quel choix !

L’épimédium warleyense

2 commentaires:

berthille a dit…

Les deux premiers au jardin ont été plantés il y a peu.
J'ai choisi epimedium rubrum (pour son jeune feuillage rouge et ses fleurs colorées) et epimedium versicolor 'Sulphureum'(pour son feuillage marbré et sa robustesse).

Merci pour les conseils de culture. Je saurai m'en rappeler.

Dominique a dit…

Ce sont d'excellents "classiques": le versicolor "Sulphureum", jaune primevère s'accorde très bien aux douces tonalités du printemps et c'est un de mes chouchoux:moi aussi j'ai commencé par lui. Il est ton sur ton sous un corylopsis pauciflora. Je "reprocherai" peut-être à l'épimédium rubrum de "démarrer" tard en saison,ici toujours avec ses feuilles sèches caramel de l'année dernière,alors que tous les autres sortent leur feuillage de printemps.