mardi 29 août 2017

Le rosier Graham Thomas, vous confirmez?

Parmi les plantes trouvées ici en arrivant, ce rosier aux fleurs doubles jaune cuivré, puissamment parfumé. Il a un certain âge que je ne saurais préciser : planté avant ou après 2002 ? Je l'ai transplanté sans dommage dans une bordure d'asters et autres vivaces qui cerne le potager de poche créé dans la partie la plus "campagne" du jardin (3 vieux pommiers et une vue sur le champ cultivé voisin au-delà de l'ancien talus). Ce rosier est un grand arbuste vigoureux d'1,60m de haut, bien remontant. (Pour l'anecdote les premiers boutons au printemps dernier ont été croqués par un chevreuil). Un rosier anglais? la très belle création de David Austin en 1983, le rosier Graham Thomas?
La notoriété internationale du rosier outrepasse maintenant celle de Graham Stuart Thomas lui-même (il faut se référer à un article du Guardian paru en 2003 peu de temps après sa mort pour en savoir plus). Profitons de l'opportunité pour rendre hommage à cette  personnalité anglaise qui a traversé tout le 20ème siècle à oeuvrer pour les plantes et les jardins : premier collecteur de roses anciennes dès les années 1930, influencé sur l'art des jardins par ses échanges avec Gertrude Jekill, conseiller du National Trust depuis l'acquisition d'un premier jardin par cette institution en 1948, auteur de nombreux ouvrages sur les roses, les arbres, les jardins ...leurs couleurs en hiver... Ses livres sont encore disponibles surtout en anglais.    

4 commentaires:

Maddia a dit…

Un de mes rosiers préférés! Merci ! Maddia

- Alix - a dit…

bonjour,
avec cette couleur cuivrée, il me fait penser au rosier Golden Celebration, une autre création de David Austin. Graham Thomas est jaune pur chez moi.
Alix

Dominique a dit…

Bonjour Alix,
Merci pour cette info: je vais regarder sur son catalogue en ligne. La nature du sol de ton jardin est-elle acide aussi?

Anonyme a dit…

j'aurais dit golden celebration aussi.