jeudi 11 juin 2009

Sauvé le loropetalum chinense !

L’arbuste persistant a perdu toutes ses feuilles cet hiver et j’ai craint le pire. Encore jeune, transplanté un an auparavant, il a souffert des courants d’air glacé et des gels nocturnes qui (même en cette région atlantique et dans les parties abritées du jardin) sont descendus entre -5 et -10°. Comme son nom l’indique le Loropetalum chinense est un arbuste chinois (de l’Assam), poussant en tout sol non calcaire mais sensible au froid. Il s’étale plus qu’il ne pousse en hauteur (1,20m à 1,50m de haut). De la famille des hamamélis il en a les curieuses petites fleurs aux pétales chiffonnées (fleurs blanches et feuilles vertes sur le Loropetalum type). Cet hybride «Fire Dance» a un feuillage pourpre et de février à avril des fleurs rose tyrien ravissantes avec les tulipes de printemps…Sauf que cette année l’arbuste récupère, refait son feuillage et commence tout juste à fleurir. L’essentiel n’est-il pas qu’il soit sauvé ? J’ai eu juste à épointer, une fois le départ des nouvelles feuilles bien visible, l’extrémité des branches desséchées. Cette année ses fleurs vont accompagner les premières floraisons des hydrangéas. Et pourquoi pas ?

2 commentaires:

chouchouhouse a dit…

rien n'est jamais perdu, c'est ma devise..
La patience est une des vertus principales du jardinier...

roselyne a dit…

waouh,les fleurs de cet arbuste sont magnifiques, sont-elles odorantes ?
En champagne, impossible d'avoir ce genre là, dommage....