mardi 24 février 2009

Comment se priver du jaune ?

Une harmonie en jaune, au Potager de St-Jean de Beauregard sublime dès avant le printemps (réouverture les dimanches après-midi au 15 mars).

Certains l’aiment, d’autres pas. Mais dans cette (presque) fin d’hiver, le jaune donne «bonne mine» au jardin. Je ne parle pas du jaune quasi hystérique du forsythia qui s’imposera violemment au printemps. Le jaune doux et tendre du Corylopsis pauciflora (un arbuste tout fleuri dès février) ou de la simple primevère m’émeut. Le jaune joue la gamme avec classe, en écho avec la lumière plus forte depuis quelques jours (…l’anticyclone est là !).


Comment résister au jaune poudré des curieuses inflorescences du Cornus officinalis (clic), à l’harmonie des nouvelles variétés d’hellébore, au jaune doré des tout premiers crocus et narcisses, …Et même, en cette saison, au feuillage curieusement panaché du banal aucuba ?


15 commentaires:

berthille a dit…

J'ai hâte de découvrir la floraison du cornus mas, plus prometteuse que celle de l'année dernière (3 fleurs !!!).
Incroyablement long à s'installer cet arbuste que j'avais bouturé.

La première photo ferait une jolie potée hivernale, toute en douceur.

Anne-Marie S a dit…

tous ces jaunes sont comme des petits soleils annonçant le printemps... Comment ne pas les aimer et les admirer... une petite préférence tout de même pour le jaune raffiné de l'hellebore...

Carzan a dit…

Comme Anne-Marie, le jaune de l'hellébore m'attire. Une couleur bien présente au printemps, pour nous remettre tous d'aplomb !

Anne-Marie S a dit…

Dominique, je viens de te nommer dans mon blog... si je ne suis pas fan de tags, j'ai accepté celui là qui me permet de parler de Temps de Jardin... et surtout, ne te sens pas obligée de prendre la suite ... moi-même je n'ai pas suivi tous les tags reçus..; ;o)

verveine sauvage a dit…

Invitée par le jardin des grandes vignes à te rendre visite j'ai fait ce matin une promenade agréable dans ton blog où les photos et les explications sont très séduisants. A bientôt

Lady Isa a dit…

J'arrive de chez Anne-Marie... et me délecte déjà de lire des billets bien joliement écrit !

Je fais partie des "non-fans" de jaunes en jardin... mais par touche comme tu l'écris, associé avec lui-même, du blanc, du vert (mais surtout pas d'autres couleurs) je le trouve très élégant !

Dominique a dit…

Le Jardin des Grandes Vignes est le jardin d'Anne-Marie pour ceux et celles qui ne le connaissaient pas encore. Bienvenue à Verveine sauvage.

Dominique a dit…

Et à Lady Isa

chatou25 a dit…

bonjour Dominique,
En voyage sur le blog d'AMarie, je suis venue faire un tour chez toi, et...je ne le regrette pas !
Merci pour tes articles et tes photos, on attend la suite avec impatience (j'ai ajouté ton blog dans mes favoris - LOL)
chatou

Miss canthus a dit…

J'arrive de chez Anne-Marie, qui nous parle de ton beau jardin via son blog...et je ne suis pas déçue du détour...de belles scènes, de belles images avec de belles lumières...!
je reviendrai me faire du bien aux yeux..
J'ai aimé tout ce que j'ai vu sur cette première page...
Je n'aimais pas le jaune et pourtant voici 2 ans que j'en mets de plus en plus au jardin...comme quoi, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...
A bientôt

Dominique a dit…

Berthille, persévérance...et abnégation! pour le cornus mas. J'ai un if comme çà, un minuscule semis conservé "pour voir" (son rythme de croissance)il y a douze ans. Les premières années sont les plus lentes, c'est le cas souvent pour un certain nombre d'arbres et arbustes, le temps que la plante s'installe et forcisse. Après c'est tout l'un ou tout l'autre: elle s'arrête, n'ayant pas vraiment trouvé ce qui lui convenait, soit elle accélère de manière spectaculaire. J'ai épointé l'if hier (oui je sais, c'est un peu tôt); la prochaine fois il me faudra grimper sur les premières marches d'une échelle...

Merci Anne-Marie d'avoir choisi Tempsdejardin. Ton blog que je viens de "feuilleter" rapidement (l'activité pro m'appelle...,je vais longuement le découvrir à la veillée...) est plein de ressources :les visites de jardins, et d'abord le tien avec tes expériences, idées d'associations. J'ai hâte d'y revenir. C'est un plaisir, encore merci à toi. J'aime bien aussi l'idée d'échanger d'est en ouest et réciproquement!

Enfin à Carzan oui ce jaune d'hellébore est très subtil (la photo le rend difficilement). Je crois que ces hellébores rares viennent de chez Thierry Delabroye ...

lena sous le figuier a dit…

C'est grâce à Gris-bleu que j'arrive ici. La promenade est belle...les jaunes, oui aux doux, les jaunes "primevère", "poussin", "paille", "soleil du matin" même un forsythia intermedia variegata trouve grâce ici avec sa floraison jaune tendre, certes un peu moins généreuse que celles des agressifs jaune chrome mais avec une qualité supplémentaire, un feuillage lavé de blanc qui tourne au pourpre rose en automne...Pourquoi n'est-il pas plus connu?

Dominique a dit…

Bienvenue à Lena. S'il est trop tôt pour aller sous le figuier,qu'il doit être bon d'être conviés à un dîner chez vous...même pressé! Les recettes raffinées présentées sur le blog révèlent une délicate gourmandise; les photos toujours très composées et la bande sonore créent une belle atmosphère. Merci.

Dominique a dit…

Quant au forsythia je ne saurais dire. Sans doute son vulgaire cousin l'"intermédia" et ses innombrables variétés (qui font l'objet de toute l'attention de chercheurs de l'INRA, allez comprendre...) ont dû lui faire de l'ombre... Le vôtre n'est-il pas un croisement du forsythia suspensa, une espèce chinoise aux fleurs plus pâles? (ce "suspensa" par ailleurs très apprécié en médecine chinoise). En Europe le forsythia est forsythia depuis un botaniste écossais, William Forsyth sans doute avide de tons chauds...

Anonyme a dit…

infected couldnt writings fostered feed ministers herbs cowboy aprime weblog logs
masimundus semikonecolori