mardi 7 octobre 2008

Question d’ambiance

Curieusement l’automne est aussi l’heure de sublimes floraisons blanches ou crémeuses qui pourraient faire croire au printemps. Elles rendent encore plus lumineuses les teintes chaudes de septembre octobre. Floraisons de vivaces (comme la classique anémone du japon Honorine Jobert) ou d’arbustes comme cet abelia chinensis, redécouvert par Vincent Grellier des Pépinières de la Preille (et pour lequel il a eu dans les années 90 un Mérite de Courson). Cet abelia n’a pas le port aussi évasé que son classique cousin abelia grandiflora. Il s’élève de lui-même et recourbe l’extrémité seulement de ses longues tiges fleuries (en bouquets plus denses que l’a.grandiflora). Sans intervention l’abelia chinensis formera un arbuste compact et léger à la fois. Peut-être faudra-t-il, comme son cousin, le tailler et le rajeunir régulièrement en supprimant quelques vieilles tiges, au ras du sol, chaque hiver. A voir.

3 commentaires:

Anne-Marie S a dit…

une jolie promenade en ton jardin... je reviendrai...

Carzan a dit…

Très jolie association avec le sédum sur ta phot, j'aime beaucoup cet abelia, je n'en ai pas encore au jardin. Idée à noter...

Dominique a dit…

Merci à Anne-Marie et à Carzan pour leurs aimables commentaires. Tout est tentant! Les couleurs dans les jardins sont lumineuses et si belles cette année: une revanche pour compenser l'été "pourri"? du baume au coeur dans un climat morose...