mercredi 25 avril 2007

Au creux d'un escalier

Un délicat jeu de feuillages remarqué lors d'une récente promenade, au creux d'un escalier ombragé et frais : astrante major en touffe déjà bien présente, viola en fleurs discrètes, saxifrage marbré (stolonifera?) et aspérule odorata qui pointe juste ses rosettes.

2 commentaires:

geneline a dit…

Etonnant de trouver dans cet escalier l'aspérule odorante, fréquente dans les hêtraies. Y en a-t-il dans le coin?
En tout cas, bravo pour la fraîcheur de ce blog.
Line

Dominique a dit…

Merci Geneline! au sujet de l'aspérule: Cette fine vivace rampante effectivement originaire des bois est aussi vendue, à juste titre, en couvre-sol. Certes elle disparait l’hiver mais elle en profite pour se faufiler discrètement et l’apparition de ses rosettes au printemps là où on ne l’attend pas est un des délices imprévus au jardin. A partir d’un godet elle peut couvrir au fil du temps plusieurs mètres carrés. Résistante à la sécheresse, elle est fidèle. On l’a longtemps appelé « Asperula odorata » ; par une des innombrables (et agaçantes) révisions des botanistes, aujourd’hui elle est nommée « Galium odoratum ». Il parait que les feuilles (une fois séchées seulement)parfument délicieusement les armoires. Je n’ai jamais essayé.