jeudi 13 décembre 2007

La délicatesse du givre au petit matin

Tant pis pour la pelouse qui d’ailleurs n’est pas la priorité de ce jardin loin s’en faut. L’herbe crisse sous les pas et c’est avec délice que l’on furète (la température pourtant ne s’y prête guère), courbée pour admirer toutes ces beautés éphémères. Dans une heure le soleil aura tout effacé. Demain peut- être….

Les derniers boutons du rosier Opalia surpris par le givre.

Topiaire de buis poudré.

Sacrée follette : la sauge sclarée blanche qui, en bouton, s’évertuait à vouloir refleurir est rattrapée par le froid.

Un des geraniums vivaces très vivace qui ne bronche pas malgré les pluies et la chute des températures.

4 commentaires:

emma a dit…

Brrrrrrr.... ben fais pas ben cho par chez vous!!
Dire qu'on va y venir tout bentôt!!

Dominique a dit…

Pas chaud mais le jardinier aime le froid: il grille les vilaines petites bêtes qui se sont tapies, en attendant le printemps, avant de ronger, manger et se multiplier... Surtout le froid impose aux plantes de se mettre au repos...et çà elles en ont bien besoin après le dernier hiver assez doux, le printemps pluvieux et l'été morose...toutes conditions pour que les plantes continuent à pousser, à pousser...jusqu'à s'épuiser?

Philippe a dit…

Pour l'arrivée "officielle" de l'hiver, nos jardins et la nature entière se sont parés de blanc. Sous le soleil, le spectacle fait rêver. Merci pour vos belles photos. Et bon Noël. Philippe

Dominique a dit…

Merci Philippe. A mon tour de vous souhaiter, même si Noël est déjà derrière nous,de beaux jours dehors au jardin...et près du feu.