vendredi 13 juillet 2007

A tire d’aile, le rosier Golden Wings

Fidèle parmi les fidèles dans mon jardin, le rosier «Golden Wings» fleurit tôt et tard, pratiquement en continu. Robuste il résiste à tout : sécheresse, inondations répétées, attaque de chenilles (particulièrement virulente cette année au début du printemps). Au début des années 1990, l’arbuste haut et large a été choisi pour rythmer l’axe du jardin solaire au Parc André Citroën (Paris). Voilà un hybride américain (1956) vraiment réussi : il a de la classe et du caractère . Avec ses fleurs très grandes et légères, ses étamines dorées, il est magnifique dans la lumière du soir.

2 commentaires:

Isabelle a dit…

Tout à fait d'accord avec toi !
Mais comment se fait-il qu'on ait autant de plantes et de rosiers en commun ???

Dominique a dit…

Normal!ce sont de grands classiques, "des valeurs sûres" qui ont fait leurs preuves sur la durée, à l'instar du grimpant "Etoile de Hollande" (au parfum sublissime,à la floraison indifférente au soleil et à la pluie), enfin récompensé par la RHS après des décennies de bons et loyaux services.